Truffe_menthe1


Ça y est, c’est décidé, j’entreprends une démarche commerciale pour mon blog ! Les années précédentes j’avais pris pour habitude de publier les recettes « festives » après ces dernières, donc évidemment au moment où ça n’intéressait plus personne ! Cette année je m’en occupe avant, et j’espère bien faire exploser le compteur !

Bon plaisanterie mise à part, je suis juste un peu mieux organisé cette année et trouve donc un peu de temps à consacrer à mon blog… C’est bien non ? Merci d’avance pour les compliments…

Alors l’histoire de cette recette… Les truffes c’était l’idée d’une démonstration sur le thème du chocolat que j’ai animée samedi dernier dans le village de Campagne (dans les Landes). Graziella, responsable de l’association culturelle de la commune A2C2, m’avait convié pour présenter « le péché de ces dames » sous une forme à la fois théorique et pratique. Difficile, pour moi qui suis en plein dans la confection de douceurs chocolatées, de me limiter à des choses simples, réalisables par la ménagère de moins de 50 ans (et plus) et dans l’esprit du moment. D’où les truffes… prétexte à l’occasion de montrer le travail au micro-ondes (et là normalement je m’attire les foudres dans « anti » : pas grave).

Je vous présente aujourd’hui une recette sensiblement différente qui est inspirée d’un des chocolats que je fais actuellement, avec un intérieur de ganache noire à la menthe fraîche. Pourquoi de la menthe fraîche ? Tout simplement parce que le résultat de cette ganache est tout bonnement exceptionnel, d’une fraîcheur végétale incroyable, ça ne vaudrait pas le coup de s’en priver, croyez-moi ! Les aficionados du « Après huit », vous allez être comblé ! 

Truffe_menthe3


Chef, la recette !


Pour 35 truffes environ :

- Chocolat noir 62% : 200 g

- Crème liquide 35 % : 180 g

- Menthe fraîche : 20 g

- Miel : 2 cuillères à soupe

- Beurre : 40 g

- Cacao en poudre non sucré : QS


On va faire la recette « Tout au micro-ondes » si vous êtes d’accords… En effet, les recettes traditionnelles des ganaches demandent « d’amener la crème à ébullition et la verser sur le chocolat coupé en morceaux ». Crème et chocolat étant deux produits fragiles, pourquoi leur faire subir un tel sort ? Personnellement j’ai opté pour la méthode douce consistant à amener à température à peu près similaire et modérée les deux produits. Ça me semble logique, tout simplement. Nous n’aurions pas l’idée de faire une mayonnaise dans ces conditions ? Pourtant une ganache n’est rien de plus, physiquement parlant qu’une mayonnaise.

L’incorporation d’un végétal dans une ganache nécessite d’abord quelques précautions si vous voulez la conserver sans souci. Je vous conseille au préalable de faire tremper la menthe pendant une vingtaine de minutes dans un saladier d’eau froide additionné de quelques gouttes d’eau de javel. Rincez-là ensuite à deux reprises à l’eau claire. Ce traitement est sans danger et n’altèrera pas la plante, en revanche il permettra d’éliminer les micro-organismes qui auraient pu se trouver dessus et compromettre la survie du produit fini.

Faites chauffer la crème au micro-ondes dans un récipient assez grand, sans lui faire atteindre l’ébullition. Ajoutez-y la menthe et couvrez. Laissez infuser 30 minutes.

Dans un autre récipient, au micro-ondes également, faites fondre le chocolat noir cassé en morceaux. Inutile qu’il soit totalement fondu. Un temps de 1 minute à pleine puissance doit suffire, mais chaque appareil étant différent procédez à des essais avec des temps inférieurs quitte à réitérer les passages. Le chocolat est une matière fragile, il ne doit pas brûler !

Filtrez la crème infusée à la menthe dans une passoire en pressant bien pour récupérer tous les arômes. La crème ayant refroidi, ajoutez-y le miel et repassez le tout au micro-ondes quelques secondes pour la réchauffer.

Versez le mélange sur le chocolat partiellement fondu et procédez à l’émulsion. Personnellement je trouve le fouet beaucoup plus pratique que la maryse traditionnellement conseillée dans la plupart des recettes. Ne fouettez pas mais servez vous du fouet pour remuer du centre vers les bords en tournant le récipient en même temps. La ganache est correctement émulsionnée lorsqu’elle devient onctueuse et brillante. Il ne faut que quelques secondes.

Incorporez alors le beurre coupé en dès à température ambiante.

Coulez sans attendre la ganache dans un moule rectangulaire chemisé de papier sulfurisé. La quantité de la recette permet de faire un cadre de 24x10 cm sur 1,5 cm d’épaisseur. Personnellement j’ai récupéré des emballages plastiques de gâteaux secs (crêpes dentelles pour ne pas les nommer) qui font d’excellents petits moules à usage unique !

Laissez durcir la ganache à température ambiante puis placez-là au réfrigérateur, voire au congélateur pour la raffermir. Démoulez-là, coupez-là en bûchettes ou de la forme à votre convenance et roulez les morceaux dans du cacao amer.


Truffe_menthe2


Les truffes se conservent ainsi plusieurs jours au réfrigérateur… Si vous avez le courage de les conserver… Une friandise facile à faire, vite expédiée et dont le goût saura sans nul doute vous combler !


Bonnes fêtes et bon appétit ! (bien sûr…)